Objectifs

La plateforme de l’Union pour la Méditerranée (UpM) portant sur le gaz vise à établir un dialogue régional structuré permettant le développement progressif d’un marché gazier euro-méditerranéen. Cette démarche a pour but de promouvoir la sécurité, la transparence et la prévisibilité de l’offre et de la demande de manière à équilibrer correctement et équitablement les intérêts des pays producteurs et consommateurs et à fournir la base d’un développement sûr à long terme des ressources abondantes de la région

La plateforme de l’UpM portant sur le gaz, développée dans le cadre de la Déclaration de Barcelone et de l’Union pour la Méditerranée, respectera tous les principes de ces dernières.

Pour y parvenir, la plateforme de l’UpM portant sur le gaz prendra en considération :

  • Le statut des marchés gaziers nationaux et régionaux,
  • Les activités en amont, à mi-parcours et en aval ainsi que les investissements associés pour faire face à la demande régionale de gaz,
  • Les principes de sécurité de l’offre et de la demande, ainsi que les options réalisables et viables pour le transport du gaz vers les marchés où il est attendu,
  • Le rôle potentiel d’une potentielle plateforme gazière méditerranéenne

 

Évènements

Réunion annuelle des Plateformes Energie de l'UpM à Barcelone
Plus d'infos...

Réunion de lancement du groupe de travail consacré aux hubs gaziers.
Plus d'infos...

 


Cofinancé par l’Union Européenne

Les objectifs complémentaires de la plateforme de l’UpM portant sur le gaz, tels qu’indiqués dans les directives de travail, sont pour que ses participants travaillent ensemble de manière plus inclusive et plus complète afin de :

  • Évaluer les perspectives actuelles du marché du gaz dans la région euro-méditerranéenne et examiner les facteurs qui influent sur l’évolution future de la demande et de l’offre de gaz, y compris les défis de la production en amont et de la demande ;
  • Promouvoir la sécurité de l’offre et de la demande d’énergie, et envisager des programmes visant à faire face aux situations d’urgence en matière d’approvisionnement en gaz. Cela aidera les (actuels et futurs) pays producteurs à développer leurs stratégies domestiques et d’exportation ;
  • Étudier différents modèles de marchés existants dans la région euro-méditerranéenne et rédiger des rapports consultatifs d’évaluation pour l’ouverture de marchés dans les différents segments (producteurs, commerçants, fournisseurs, expéditeurs, GRT/GRD, gestionnaire de réseaux de stockage et de GNL) ;
  • Identifier et promouvoir le rôle du gaz dans la production d’électricité, les transports, et autres activités domestiques, commerciales et industrielles ;
  • Aider à mettre en place des arrangements qui permettraient à tous les membres de l’UpM d’interagir et d’échanger au sein d’un marché du gaz euro-méditerranéen de plus en plus intégré ;
  • Promouvoir la coopération technologique et favoriser la coopération dans le domaine de la sécurité pour le développement de projets gaziers ;
  • Identifier les projets énergétiques d’intérêt commun des membres de l’UpM et mettre en évidence les besoins en termes de développement des marchés domestiques et sous-régionaux méditerranéens de l’énergie. Les projets d’intérêt commun de l’UpM seront déterminés par les membres de l’UpM par consensus, et la viabilité, entre autres, financière et technique, des projets sera prise en compte. Ces projets seront, lorsque c’est possible, considérés pertinent pour la plateforme gaz, qui créera un fort élan politique pour leur éventuel soutien financier; avant de proposer un projet de l’UpM d’intérêt commun pour examen par les membres de l’UpM, la coprésidence / le secrétariat de l’UpM veillera à obtenir l’accord préalable de tous les membres de l’UpM concernés. Les projets gaziers existants dans tous les pays membres de l’UpM, ainsi que, mais pas seulement, les projets d’intérêt commun de l’Union européenne impliquant au moins un membre de l’UpM, sont pris en compte lors de l’élaboration par consensus des projets d’intérêt commun de l’UpM ;
  • Déterminer toutes les questions (par exemple, techniques, financières, ou concernant la réglementation, l’autorisation ou la coordination) qui entravent le développement rapide des infrastructures et prendre des mesures pour y remédier ;
  • Déterminer les barrières transfrontalières entre les pays et recommander des solutions pour les surmonter et promouvoir l’harmonisation des règles et des codes ;
  • Rechercher les moyens les plus appropriés pour diversifier les ressources et les routes en gaz naturel.